«

»

Sortie club du 6 janvier

Nous étions 14 selon les organisateurs, 15 selon Fréd dont les yeux étaient peut-être encore embués des vapeurs d’alcool du Nouvel An, à répondre à l’appel de notre GPS de Seclin pour cette première sortie de l’année. De peur d’écorcher quelques noms ou d’oublier quelqu’un, je ne dresserai pas la liste des valeureux cyclistes, mais notons tout de même la présence de Manu, l’intermittent du cyclisme, qui vint nous prouver que, d’une part, il n’avait pas oublié comment faire du vélo et, d’autre part, qu’il était toujours aussi affûté.

Et si on nous avait promis l’enfer des routes boueuses de janvier, nous eûmes tout le contraire, au plus grand bonheur de Florian (et au plus grand malheur de Total Wash Lens dont le chiffre d’affaires vient de s’effondrer). Des routes sèches, peu de vent, des températures plus que correctes, le tout sous un ciel aussi triste qu’un Belge au lendemain du 15 juillet dernier… Tous les ingrédients étaient réunis pour réussir la reconnaissance de notre futur brevet international.

Et si ce n’est quelques erreurs d’inattention, tout se passa à merveille, à travers les routes du Tournaisis si chères à JP. Quelques banderilles vinrent bien sûr titiller notre groupe, mais rien ne vint perturber notre avancée, pas même la terrible montée de Froidmont, où JC nous emmena avec une aisance déconcertante vers son sommet, donnant à François, le « Chamois de Ronchin », l’occasion de nous prouver une énième fois qu’il n’est jamais aussi heureux que quand le terrain s’élève.

image001

Le Ventoux de Tournai passé, nous reprîmes la direction de l’ouest. Mais au fil des kilomètres, notre peloton s’étirait dangereusement jusqu’à finalement craquer à l’entrée de Cysoing. Alors que Padré la Science s’épanchait sur ces terres qui furent le témoin de la bataille de Bouvines face à un public plus que captivé, 5 mauvais élèves en profitèrent pour se faire la malle et filer en facteur vers la Métropole. Bien emmenés par JC, la « Locomotive de Ronchin » (ce qui me fait dire que l’eau des robinets de Ronchin doit être particulièrement énergétique), nous avalâmes les 10 derniers kilomètres en deux coups de cuiller à pot.

L’année 2019 part sur les chapeaux de roue !

Au final, quelque 90 km à 26,5 km/h de moyenne.
>> Voir le parcours