«

»

Brevet d’Hellemmes

Nous étions une bonne quinzaine à partir à l’assaut de la « Clasica d’Hellemmes », un brevet réputé (et redouté) dans le monde entier (ou presque) pour sa double ascension de Mons-en-Pévèle. Mais il en faut plus, bien plus, pour faire douter l’ECFTR.

Rapidement, nous comprîmes que nous allions faire face au vent sur la première moitié du parcours. Heureusement, contrairement à la semaine dernière, les conditions climatiques nous furent bien plus favorables. Un léger soleil, une brise loin d’être insurmontable… Nous avalions les kilomètres aussi rapidement que je peux engloutir les gaufres Meli, bien portés par Ghislain, l’Armoire normande de Fâches, Jérôme, Monsieur 53×11, ou encore Florian, encore meurtri de sa récente chute, mais toujours aussi généreux dans l’effort.

Mais alors que se profilaient à l’horizon les premiers contreforts de l’Alpe d’Huez du Pévèle, le Matador décida qu’il était temps d’étirer le peloton. Une première accélération, une deuxième… Rapidement, le peloton s’étirait, se déchirait, et nous n’étions plus qu’une poignée en tête pour attaquer les premiers lacets de cette ascension vertigineuse, dont la victoire fut disputée dans un mano a mano rappelant le célèbre duel entre Poulidor et Anquetil dans le Puy de Dôme en 1964.

Après une pause bien méritée, nous nous regroupâmes pour repartir en direction de Coutiches. Nous pouvions alors compter sur le soutien du club de triathlon de Villeneuve-d’Ascq pour rapidement nous représenter face au versant est de Mons-en-Pévèle, tout aussi exigeant que son pendant ouest.

Puis vint l’heure du retour, malheureusement terni par la chute de Robert, copain de route de Roubaix, visiblement touché à la hanche. On lui souhaite un prompt rétablissement.

Toutefois, toujours aussi bien encadrés par JP, nous fîmes à nouveau preuve d’une solidarité exemplaire pour retourner jusqu’à Hellemmes, bien aidés reconnaissons-le par le vent.

Le repos après le brevet

Résultat ? Un peu plus de 80 km engloutis à près de 29 km/h de moyenne. François serait rentré pour son filet mignon, Fabian pour son gala de danse (15 h à la salle des fêtes de Sainghin-en-Weppes ; info et résa auprès de l’intéressé).

Voir le parcours