François Pattyn

Détails de l'auteur

Nom : François Pattyn
Date d'enregistrement : 30 mai 2016

Derniers articles

  1. Sortie club du 25 novembre — 26 novembre 2018
  2. Brevet de Phalempin — 23 octobre 2018
  3. Brevet Monts et Moulins — 8 octobre 2018
  4. Brevet de Leers — 17 septembre 2018
  5. Brevet Saint-Omer Cap Gris Nez — 4 septembre 2018

Articles de cet auteur

Brevet ACS

Nous étions 16 selon les organisateurs, 14 selon la police, mais peu importe le nombre pourvu qu’on ait (l’ivresse du new Pres’) la coupe… du club le plus représenté !

Pour un 1er Brevet, ce fut une réussite tant par le parcours que par l’organisation : le tapis rouge déroulé pour l’entrée, à vélo s’il vous plaît, dans le palais Rameau, tous les monts de Flandres pour 1100m d+, un fléchage aérien irréprochable … le circuit du rallye d’Ypres rien que pour nous 😉 bon, on n’en voudra pas aux organisateurs mais un bon coup de balai dans certains virages nous auraient évité quelques frayeurs.

Ce fut la journée des tests : Fred, dit « la roue libre » tenta un tout droit dans la descente du Monteberg, Florian, le fils, un tout droit aussi, mais un peu long, dans la descente du mont Noir (peut-être pour visiter la campagne de Bailleul), et Fabien voulut tester le dérailleur avec une seule roulette.

Les multiples difficultés du jour dans la Flandre française étirèrent le groupe et au fil des kms 2 groupes se formèrent, celui des grimpeurs avec JP, Jérôme, Pascal, Thierry, ainsi que Florian et moi-même tout heureux de suivre, à distance quand même 😉 et le groupe des rouleurs bien courageux aujourd’hui avec Ghislain, Fabien, Jérôme, Alex, Fred.

Distance finale de 115km, à plus de 28 de moyenne.

Mention spéciale à Florian, trop fort aujourd’hui, qui rallongea le brevet de 13km et 200d+, ainsi qu’à Jean-Jacques et Bernard qui ont effectués 84km en 3h29.

>> Voir le parcours

Brevet de Salomé

J’ai vu 12 cyclos de l’ECFTR, avides de retrouver les collines de l’Artois
J’ai vu Jean Jacques sur un vélo …
J’ai vu le petit club de Salomé, petit par la taille, mais grand par la renommée de son organisation…
J’ai vu le sourire de Karine, et rien que ça suffit à mon bonheur…
Je n’ai pas vu notre compteur habituel, qui préféra conter fleurette sur les pentes du Ventoux…
J’ai aperçu notre conteur bien aimé qui passa son dimanche à rattraper le temps perdu au fond de son lit…
J’ai vu l’arrière du peloton dans toutes les bosses ou presque…
J’ai vu Fabian scotché dans la côte de Vimy…
Mais j’étais trop loin pour voir un impressionnant Fabian se battre avec les meilleurs…
J’ai vu aussi Fred, dit « la roue libre » costaud dans les longs bouts droits…
Mais je l’ai vu aussi se faire raser de près les mollets par le bitume…
J’au vu l’avion Pascal dans St Eloi…
J’ai vu à plusieurs reprises mon compteur dépasser le 40km/h…
J’ai vu Ghislain appuyer et faire mal à tous
J’ai vu maître Jean-Pierre organiser comme à son habitude les relais face au vent
Et j’ai vu Fabien tirer le groupe après chaque arrêt ravito
Je n’étais pas mécontent de voir Alex à la peine et de devoir l’attendre…

L'ECFTR au brevet de Salomé

Vous verrez ici le parcours du brevet accompli à 30 de moyenne, et la mine réjouie de tous les participants… sauf de Florian au fond, peut-être parce que je n’ai pas parlé de lui…

Lille Hardelot 2018

Nous étions très nombreux au départ de cette nouvelle édition du Lille-Hardelot, représentant fièrement le club. Je ne prendrai pas le risque de citer tout le monde, par peur d’oublier qui que ce soit.

Un parcours de 158 km nous attendait, filant pour une première partie vers le Béthunois avant de serpenter en direction de la côte à travers les collines verdoyantes du Pas-de-Calais.

Au kilomètre 0, notre groupe se scinde en deux. Devant, un groupe emmené par notre président, qui bouclera le parcours en à peine plus de 4 h 30, et derrière, un grupetto d’une douzaine, emmené par Jean-Pierre sur sa nouvelle monture rutilante.

Reconnaissons-le : les 60 premiers kilomètres ne resteront pas dans les mémoires, si ce n’est pour les quelques banderilles placées par Fréd, toujours prompt à montrer les couleurs. Les sponsors apprécieront. Mais ce sont sans conteste les 100 kilomètres restants qui font tout le charme de Lille-Hardelot.

À travers les Sept Vallées, terres d’adoption de Bernanos, nous comprîmes d’où il puisa son inspiration pour écrire Sous le soleil de Satan ! Étourdis par la chaleur, nous eûmes tout loisir de profiter de ces paysages tapissés d’immenses champs de blé et escourgeon, dessinant de longues vagues aux kyrielles de verts. Les côtes de Fauquembergues, Hucqueliers et Parenty nous mirent au supplice, à l’exception peut-être de François qui retrouva sans cesse des ailes à l’approche de courbes généreuses.

Mais à l’arrivée, autour d’un barbecue géré d’une main de maître par Ghislain dit « Ch’Guez de Lesquin », c’est tout un club qui pouvait communier. Aucun doute : ce Lille-Hardelot fut un beau succès !

4

Encore merci à celles et ceux qui ont participé, de près ou de loin, à son organisation.

>> Voir le parcours

Brevet de Phalempin

Par un beau matin de juin, l’envie fût grande chez nos cyclos affûtés de l’ECFTR d’en découdre avec le renommé brevet de Phalempin et ses 100km et 471m de D+.

Nous étions plus de 15 habitués des sorties vélocypédiques dominicales, mais aussi quelques revenants qui avaient dépoussiéré leur monture, je veux parler du célèbre relayeur Alex et de son compère Thaï Christian.

Nous étions heureux de prendre les roues de Thierry, mais tel un fier représentant de la DDE appuyé sur son manche de pioche, il s’endormi à 3 reprises sur son cintre et loupa malencontreusement les flèches directionnelles…

Le mont St Aubert par le Reposoir était la seule difficulté notable mais pas insurmontable (quoique… à suivre) du jour et Jean-Pierre, Pascal, Thierry caracolaient en tête. Honneur à ce dernier qui justifiait de son titre d’ouvreur en se trompant volontairement de route cette fois pour tutoyer le sommet, pendant que tous… ou presque… s’abreuvaient au ravito.
Et c’est là mes amis que l’on eu une frayeur … mais où est Fred ? N’a-t-il pas vu le ravito, a-t’il crevé, a-t’il eu un pépin technique ? Et c’est à pied que nous vîmes arriver Fred tout penot, inquiet de sentir sa monture freiner à plusieurs reprises sans raison…
Saviez-vous qu’il faut toujours bien serrer ses roues… Fred ne le savait pas… on le surnommera désormais « la roue libre »…

En parfaite sécurité maintenant, nous pûmes rallier Phalempin sur les chapeaux de roues. Une contrainte familiale m’obligea à quitter le parcours après 83km, mais la moyenne était alors de 31,6km/h.

>> Voir le parcours

1er brevet du Guidon aubersois

1, 2, 3, … 13. Le compte est bon Thierry ? Et oui, nous étions 13 en ce jour de la St Thierry, patron des comptables, pour cette 1ère édition réussie du brevet du Guidon Aubersois.
Mais c’était sans compter sur les cyclos cachés partis un peu plus tard qui augmenta encore le nombre de participants de l’ECFTR jusque 17 !

105km à travers les collines d’Artois où quasiment toutes les côtes du coin étaient répertoriées : Olhain, Fresnicourt le Dolmen, Lorette, Vimy, Mont St Eloi, et Bouvigny Boyefles.
Un beau parcours de l’avis de tous, effectué sous le soleil radieux bien connu du Nord-Pas de Calais (ça c’est pour faire rager les vacanciers sudistes …).

Bon, tout ça c’est politiquement correct … que s’est-il réellement passé ?
Certains, dont je tairai les noms, confondaient encore jusqu’à mi-parcours le By et le A du fléchage… ce qui nous a causé quelques frayeurs aux carrefours… L’arrière train de JP a sifflé au moins 3 fois…
Florian a réveillé la paisible commune de Violaines en voulant tester son pneu sur une plaque d’aluminium… mais heureusement, coach JP, bien que ne travaillant pas le dimanche, fût d’un secours non négligeable pour nos 2 mécanos GG et Fabian.

Encore une occasion perdue de boire une bière chez Fred… la moyenne de 29 m/h n’était pas suffisante…
Benoit et Fabien ont loupé l’apéro c’est sûr !

Félicitations à nos 2 jeunes Matthieu et Philippe ! Et au courageux Julien !

Articles plus anciens «

» Articles plus récents